COLLOQUE FLEUVES ET TERRITOIRES

7e Rencontres de Mâcon, Fleuves et Territoires, 13 et 14 septembre 2012

Sommaire de la page :

 
Le texte de l'appel à communication
 

Les fleuves et les vallées restent des lieux privilégiés de l'implantation humaine. En Europe, par exemple, de nombreux sites urbains sont à la croisée du fleuve et d'une route terrestre. Depuis la préhistoire, le fleuve est apparu comme une ressource essentielle, générant de multiples métiers et techniques. Avec l'utilisation d'autres énergies, et moyens de transport, avec l'expansion des villes, le lien s'est distendu avec des fleuves de moins en moins naturels ne jouant souvent qu'un rôle marginal par rapport à la route. Aujourd'hui, les villes partent à la redécouverte de leur fleuve. Ce colloque souhaite appréhender les liens multiples entre les fleuves et les territoires, d'hier à aujourd'hui, et examiner les usages concurrents que ces liens alimentent. Comment les fleuves interviennent-ils dans l'organisation et l'aménagement des territoires, et cela à toutes les échelles, depuis les grands corridors internationaux de transport avec leurs portes d'entrée maritime jusqu'aux équipements industriels ou urbains situés à proximité du fleuve ? Les fleuves ontils été, sont-ils encore ou redeviennent-ils un facteur de l'intégration territoriale par les activités qu'ils génèrent, par les réseaux et les flux de personnes ou de marchandises qui empruntent leur vallée ou qui les traversent, par les villes qui s'y trouvent ou par les représentations qu'ils inspirent aux populations de ces territoires ?
 
Fleuves et transports
 
Les liens entre fleuves, transports et territoires composent une première approche. Les fleuves sont des axes potentiels de transport. Encore faut-il qu'ils s'inscrivent dans des réseaux multi et/ou intermodaux, organisés autour de noeuds intérieurs (les ports), et qu'ils soient aussi ouverts grâce aux ports maritimes.
Le rôle des axes fluviaux dans la desserte des territoires s'expliquent notamment par rapport aux autres modes de transport, entre concurrence et complémentarité. Une attention particulière peut être apportée au rôle des ports maritimes (portes d'entrée) et à celui des ports intérieurs, relais des trafics de marchandises vers des territoires souvent dominés par de grandes aires urbaines. Il est aussi nécessaire d'explorer les logiques des opérateurs du transport et des acteurs publics de l'aménagement, les relations comme les problèmes de gouvernance. Le choix de filières précises, vracs, matériaux de construction, produits de la valorisation ou passagers, et de bassins fluviaux variés peut être un bon moyen d'illustrer empiriquement des réflexions plus théoriques sur les axes, les réseaux et les ports, de montrer les similarités et les différences d'une situation historique ou géographique à l'autre.
 
Fleuves et villes
 
La ville, le plus souvent, est fille du fleuve, point de rencontre de routes terrestres et fluviales ; mais l'est-elle restée et tend-t-elle à le redevenir? Les cours d'eau ont permis jusqu'à la Révolution industrielle d'acheminer les marchandises dans le centre des villes où s'exerçaient les fonctions d'échanges. En se développant, la ville a attiré en son centre les fonctions les plus nobles et, à l'inverse, rejeté celles qui ne le sont pas. L'attrait actuel des citadins pour leur fleuve et l'eau dans la ville, soutenus par les élus et les promoteurs immobiliers sous couvert de développement durable et environnemental, ouvre la voie à l'aménagement de nouveaux espaces urbains de loisirs
sur les rives. Usines et entrepôts cèdent la place aux marinas, barges et péniches aux bateaux de plaisance.
Ce colloque souhaite donc aussi explorer les liens entre les villes et leur fleuve. Comment le fleuve intervient-il dans le mouvement d'urbanisation et comment l'urbanisation le prend-elle en compte ? Quelles sont les activités liées au fleuve, centrales comme périphériques, ou dans les relations métropolitaines ? Le fleuve a-t-il encore vocation à supporter des activités industrielles ou de transport au service de la ville ? Comment les ports s'insèrent-ils dans l'aire urbaine et pour quel rôle ? Quelle gestion de l'eau est-elle mise en oeuvre pour assurer l'approvisionnement et l'assainissement ? Les fleuves sont-ils un risque pour les villes ? Quels sont les acteurs urbains, publics ou privés, économiques, sociaux ou de l'environnement intéressés par le fleuve et quelles politiques sont pratiquées ? Enfin, quel regard les citadins portent-t-ils sur leur fleuve et l'eau dans la ville ?
 
Fleuves, métiers et techniques
 
Les fleuves ont généré de nombreux métiers : radeliers, pêcheurs, éclusiers, mariniers, agents portuaires, constructeurs de bateaux, techniciens de rivières mais aussi producteurs d'hydroélectricité ou régulateurs de l'hydrographie. Ces métiers et les techniques qui leur sont associées ontils été et sont-ils toujours spécifiques au fleuve ? Comment ces métiers sont-ils un facteur de développement des usages du fleuve et du resserrement des liens entre les fleuves et les villes, ou l'inverse ?
Les mariniers pourront particulièrement retenir l'attention en distinguant les artisans des salariés, les salariés des entreprises artisanales des salariés des armements plus modernes, les employés d'encadrement intermédiaire (capitaines, timoniers) des employés au statut d'ouvrier (matelots). Est-il possible de produire des éléments de morphologie sociale de ces groupes, des itinéraires de vie révélateurs de leurs conditions de travail, de leurs liens avec les autres métiers (affréteurs, chargeurs, autorités administratives, éclusiers, collègues), et aussi en tant qu'itinérants, de leurs relations avec les territoires, notamment les villes qu'ils traversent et desservent ? Les métiers
portuaires, tels ceux de la rupture de charge du fluvial au routier ou au ferroviaire, représentent un autre champ d'investigation en matière d'organisation du travail. Quelles sont les contraintes qui s'exercent sur ces métiers, selon les filières de transport ? Quelle aide à la décision peut-on alors apporter s'agissant de l'organisation ou du développement de nouveaux systèmes de soutien à l'activité ? Par ailleurs, on s'interrogera sur le rôle des métiers du port dans l'organisation urbaine. Ces questions peuvent être élargies à d'autres métiers du fleuve et à d'autres époques, en prenant en compte les apports historiques, y compris archéologiques.
 
Ce colloque est ouvert à toutes les disciplines des sciences humaines et sociales. Les contributions mêlant des approches théoriques et empiriques seront particulièrement appréciées ainsi que celles qui ne portent pas exclusivement sur le cas français.

Les communications

Fleuves et transports

Elisabeth Gouvernal (IFSTTAR-SPLOTT), Marianne Fischman et Emeric Lendjel (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre d’Economie de la Sorbonne, UMR 8174 du CNRS), « Les structures de gouvernances de la chaîne transactionnelle du transport fluvial de conteneurs sur le Rhône »

Patrick Niérat (IFSTTAR-SPLOTT), « La production fluviale sur le bassin Rhône-Saône »

Marie Douet (ERA FRET/CETE OUEST), Olivier Gavaud (ERA FRET/CETE OUEST), Kevin Pereira (IFSTTAR-SPLOTT), « Quelle place pour le transport fluvial dans le traitement des ordures ménagères ? »

Joël Forthoffer (SNCF), « Espace rhénan et transport fluvial de conteneurs »

Jacques Charlier (Université catholique de Louvain-la-Neuve), « Sur le relief considérable des trafics fluviaux dans les grands ports maritimes belgo-néerlandais »

Antoine Beyer (IFSTTAR-SPLOTT), « La voie d'eau à l'heure des contraintes budgétaires. Vers la redéfinition de la politique fluviale allemande »

Antoine Beyer (IFSTTAR-SPLOTT), Reinhard Gressel (Université Paris Est, IFSTTAR-SPLOTT), « La concurrence des mariniers néerlandais sur le Rhin vue d’Allemagne »

 

Fleuves, villes et patrimoine

Sylvie Clarimont, Kildine Leichnig, Vincent Vlès (Université de Pau), « Les politiques de patrimonialisation des espaces fluviaux urbains : une approche comparée Pau / Saragosse »

Olivier Zeller (Université Lumière-Lyon 2, UMR 5600 EVS), « Les formes d'usage de la rive à Lyon (XVIe-XVIIIe siècle) »

Anthony Simon (Université Lumière-Lyon 2, LER-SEREC), « Tourisme fluvial et construction de l’identité territoriale urbaine : Lyon a la reconquête de ses fleuves »

Camille Pons, Naïla Smati, Frédérique Blot (Centre universitaire Jean-François Champollion, Albi), « La ''patrimonialisation'' de la ville d'Albi : entre aménagement et environnement, de multiples enjeux pour la ville et sa rivière »

Antoine Marsac (SPMS, Université de Bourgogne), « Villes et pratiques canotières au XXe siècle : du partage du fleuve au loisir »

Valentin Vaqué (CERAMAC, Université Blaise Pascal), « Les canaux du Black Country : patrimoine mondial en 2033 ? »

Aude Farinetti (Université Jean Moulin-Lyon 3, Institut de Droit de l’Environnement), « Le droit, matrice et protecteur du patrimoine fluvial culturel »

 

Fleuves, villes et aménagement

Didier Josset (Inrap, UMR 7324 CITERES-LAT), Viviane Aubourg (SRA Centre), « La Loire et Blois, une longue histoire pour une interdépendance retrouvée ! »

Nicolas Jacob-Rousseau (Université Lumière-Lyon 2), Isabelle Rousseau-Jacob (Université de Bourgogne), « Les carrières : un paysage des rives fluviales ? »

Emmanuel Cellier (Agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise), Jean Debrie (Université Paris Est- IFSTTAR-SPLOTT), « La question fluviale dans l’exercice d’aménagement des territoires urbains : l’exemple de la métropole lyonnaise »

Catherine Carré (Université Panthéon-Sorbonne Paris 1, LADYSS), Laurence Lestel (CNRS, Sisyphe), Karin Winklhoefer (Humbolt Universität), « Métropolisation et dégradation de la qualité des fleuves : quels constats pour quelles réponses ? Approche comparée de 1850 à 2010 de quatre métropoles : Bruxelles, Berlin, Milan et Paris »

Janique Valy (ENS Lyon), « Le fleuve ami ou ennemi de la ville ? Exemple d'urbanisation de zones inondables en Bretagne »

Sandy Kieffer (Université Paris 4-Sorbonne), « La Spree à Berlin, une rupture ou une opportunité territoriale? »

Guillaume Poiret (Université Paris 4-Sorbonne, UMR 8185 ENC), « De la nécessité d’opérations de reconquête des berges globales, l’exemple du Waterfront de Toronto »

 

Fleuves, métiers et techniques

Gilles Armani (Maison du fleuve Rhône), « Transport fluvial : mutations professionnelles et ancrage identitaire »

Jeannine Corbonnois, Wilfrid Tchékpo (Université du Maine, UMR CNRS 6590 ESO), « Que sont devenus les meuniers du Loir et de l’Erve (bassin de la Maine) ? »

Reinhard Gressel (Université Paris Est, IFSTTAR-SPLOTT), « Les agents de la gestion hydraulique. Un groupe professionnel en recomposition »

Christophe Mundutéguy (Université Paris Est, IFSTTAR-SPLOTT), « Le contremaître, le chef d’équipe, le chef de train et les agents de manutention : les chevilles-ouvrières du transbordement »

Stéphane Carré (IUT Saint-Nazaire, UMR CNRS 6297), « La détermination des règles professionnelles et sociales du personnel navigant du bassin rhénan »

Charlotte Paul (IFSTTAR-SPLOTT), « Les relations entre les artisans bateliers et leurs institutions : entre dépendance et opposition »

Charlotte Paul, Nicolas Raimbault (IFSTTAR-SPLOTT), « Habiter le fleuve : quelle territorialité pour les artisans bateliers du bassin de la Seine ? »

Marianne Fischman, Emeric Lendjel (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre d’Economie de la Sorbonne, UMR 8174 du CNRS), « Les difficultés économiques de la batellerie artisanale en France : l’éclairage de l’analyse néo-institutionnaliste »

 

Fleuves, villes et ports

Clément Colin (Ecole des Ponts ParisTech-LVMT), « La 'conquête du fleuve' face aux sites industrialo-portuaires »

Elsa Paffoni (Université Paris-Est, IFSTTAR-SPLOTT), « L'Île-de-France, entre conqête et partage du fleuve entre les acteurs urbains et portuaires »

Nicolas Raimbault (IFSTTAR-SPLOTT), « Ports de Paris : un aménageur portuaire en passe de devenir le pilote du développement logistique de la métropole parisienne ? »

Kristel Mazy (Université Libre de Bruxelles), « Renouer les liens entre la ville, sa voie d’eau et son port ? La démarche de projet à l’épreuve du jeu d'acteurs. Les cas de Lille et Bruxelles »

Marie Forget (Université Lumière-Lyon 2, UMR 5600-EVS), « Le Paraná et les métropoles fluviales de Rosario et de Santa Fe (Argentine) »

Monique Rieutord (DESMID- CNRS Arles- Aix en Provence), « Le Rhône en Arles : un espace fluvial d'innovations territoriales, culturelles et éducatives »

 

Fleuves, développement territorial, temps long

Annie Dumont (Ministère de la Culture - DRASSM, UMR ARTeHIS), Jean-Pierre Garcia (Université de Bourgogne, UMR ARTeHIS), Ronan Steinmann (Université de Bourgogne, UMR ARTeHIS), « Evolution du Doubs et de la Saône au cours de deux derniers millénaires à partir de l’étude de ponts gallo-romains découverts à Pontoux (71) et à Pontailler (21) »

Marc Suttor, « Le rôle dynamique d’un fleuve dans l’essor d’une région : la Meuse et le pays mosan des origines à nos jours »

Remy Simonetti (Université de Padoue), « Padoue, Venise et le Brenta au Moyen Âge. Une relation compliquée »

Jean-Louis Mignot (Université de Nancy 2, Chargé de mission transport à la communauté d’agglomération du Grand Dole), « Le port de Gray et la haute vallée de la Saône : entre déconnexion et reconnexion d’une interface entre le monde rhénan et le monde méditerranéen ? »

Paul Allard (UMR 6012 DESMID), Sabine Girard (Irstea Bordeaux), Christine Labeur (UMR 5600 EVS), Anne Rivière-Honegger (Université de Lyon, UMR 5600 EVS), « La Drôme, un exemple des liens multiples entre cours d’eau et territoire et de leur évolution du début du XIXe siècle à aujourd’hui »

 

Fleuves, développement territorial, temps court

Virginie Thiébaut (Centro de Estudios de Geographia Humana, El Colegio de Michoacán), « Le fleuve Papaloapan au Mexique : évolution des paysages, réorganisation des territoires »

Guillaume Leturcq (Université fédérale Santa Maria, UMR 6590 ESO), « Modifications territoriales pour les populations des fleuves recevant des usines hydroélectriques au Brésil »

Pascal Marchand (Université Lumière-Lyon 2), « Un système fluvial en jachère, le système des Cinq Mers »

Nicolas Maughan (Aix-Marseille université, UMR CNRS 6632 LATP), « Quel rôle pour le récent concept de 'services écosystémiques' dans les projets d’aménagement et de valorisation des fleuves et de leurs berges en zone urbaine ? »

Marc Forêt (EPTB Saône-Doubs), « Une démarche conservatoire pour une meilleure intégration des enjeux dans les stratégies de développement de la vallée »

Raymond Woessner (Université Sorbonne-Paris 4, ENEC), « Le projet de canal à grand gabarit entre le Rhône et le Rhin : un conflit sans fin entre ses promoteurs et ses opposants ? »